Depuis 2012, la mise en place de la nouvelle réglementation de la circulation aérienne (ex RCA) s’effectue progressivement en France sous la dénomination européenne de SERA (Standardized European Rules of the Air). Le 12 octobre 2017 a marqué l’entrée en vigueur du dernier volet de cette réglementation avec notamment des changements significatifs concernant les procédures de radiotéléphonie : la phraséologie.

Un changement de vocable mais aussi un changement de philosophie car si l’ancienne phraséologie était recommandée, la nouvelle mouture est belle et bien réglementaire, c’est à dire obligatoire et opposable en cas de litige. Il est désormais explicite qu’on ne doit avoir recours au langage clair que lorsque la phraséologie normalisée ne convient pas à la transmission voulue.

Plusieurs expressions conventionnelles, fréquemment utilisées donc, sont ainsi remplacées par de nouvelles. L’objectif de ces changements est de se rapprocher le plus possible des standards OACI et d’atteindre une forme d’harmonisation, au moins dans la version anglaise, au niveau européen. On retrouve donc dans la traduction française de SERA des termes qui sont calqués sur l’anglais, voire directement repris de la langue de Shakespeare.

Dans le détail et sans être exhaustif :

  • point d’arrêt (re)devient point d’attente
  • accélérez le roulage devient expédiez le roulage
  • accélérez traversée devient traversez rapidement
  • changement devient ré-autorisé (dans le cas d’une clairance)
  • voie de circulation devient taxiway (même en français)
  • le mot break seul peut être employé entre deux parties d’un même message à un aéronef (le break break continue d’être employé pour accélérer le débit entre deux messages s’adressant à des aéronefs différents)
  • virage de procédure devient virage conventionnel
  • l’ordre de la piste est changé dans les clairances de décollage/atterrissage : « piste 26 dure, autorisé atterrissage«
  • La phraséologie d’urgence lors d’une interruption du décollage : « Maintenez position, annulez le décollage, je répète, annulez le décollage » où « stoppez » était employé avant (dans le cas où le roulage n’avait pas commencé). « Stoppez immédiatement [indicatif],stoppez immédiatement. » pour laquelle un stoppez en début de phrase a été ajouté (dans le cas ou la course d’envol a déjà débuté).

En application de SERA, le message pour un aéronef au roulage serait par exemple : « roulez point d’attente piste 26 et rappelez prêt« , puis : « maintenez avant point d’attente et veillez Lognes Tour, 118.6« .

Des changements somme toute relativement mineurs mais qu’il faudra apprendre à maîtriser car on sait que dans les situations délicates, les vieux réflexes ont vite tendance à reprendre le dessus. Prudence et patience donc dans l’application de ce nouveau texte. N’hésitez pas à faire état de difficultés à l’usage car vous le savez, le monde de l’aviation est friand de retours d’expérience.

 

Enfin, ce à quoi vous avez (temporairement) échappé :

  • L’énumération des nombres par chacun des chiffres qui les composent par exemple pour le vent : « vent unité huit zéro degrés, unité zéro nœuds » qui après étude sur certains aéroports fréquentés augmenterait d’u moins 70% le temps d’occupation de fréquence (ie le temps pendant lequel pilotes ou contrôleurs parlent à la radio).
  • L’expression « suivez » en lieu et place de « trafic précédent » lors de la numérotation, qui est suspendue en l’attente d’une étude complémentaire de sécurité. En effet, lorsqu’un circuit de piste est intégralement publié et qu’une vent arrière est commune à deux piste différente, il est délicat de dire à un aéronef de suivre celui qui le précède alors que ce dernier ne compte pas se poser sur la même piste.

Pour parfaire votre maîtrise de cette nouvelle réglementation SERA, je ne peux que vous inviter à consulter le site du SIA aux chapitres RCA et PHRASEO. Bon courage et bons vols !